Interview de la semaine

« Le rapprochement avec CPA experts donne toute sa force à Ixi plus »

Par Thierry Gouby, chef de rubrique - Le 21/09/2017

Yann Bocquillon, directeur général d'Ixi groupe

A la tête du regroupement d'experts Ixi groupe, Yann Bocquillon revient sur les atouts de son réseau d'indépendants, ses objectifs et ses projets.

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est Ixi groupe ?

Ixi groupe est un réseau d’experts d'assurance composé d'une centaine de cabinets indépendants. Il intervient en construction, dommage aux biens, responsabilité civile et protection juridique. Le groupe dispose d'un maillage national complet, en France métropolitaine et outre-marine, ainsi que de réseaux de partenaires à l'international via sa filiale Ixi plus.

Le groupe représente aujourd'hui plus de 500 personnes, dont 250 experts généralistes au sein du réseau Ixi et 43 spécialistes au sein du réseau Ixi plus. Le tout pour un CA estimé à 40 M€ en 2017. Pour accompagner le développement de notre marque, nous avons engagé début 2015 un plan stratégique baptisé « Happy Culture » qui promeut l’excellence opérationnelle, la différenciation par les offres et l’innovation. 

Plus concrètement, en quoi consiste votre activité ?

Nous faisons essentiellement de l’expertise après sinistre pour le compte des compagnies et des mutuelles, qu’il s’agisse de sinistres de fréquence ou de sinistres complexes et/ou à forts enjeux. En 2016, nous avons traité plus de 55 000 sinistres. Si l'expertise construction et la protection juridique, soit les deux métiers historiques du groupe, ont représenté la moitié des missions, depuis dix ans, l’autre moitié s'opère sur le marché des dommages aux biens et RC générale. Le groupe ambitionne de devenir un acteur référent sur ces deux marchés, comme il l'est depuis plus de trente ans pour la construction et la PJ.

En parallèle de l'expertise après sinistre, nous avons capitalisé sur notre expérience pour développer une offre de conseil, d’audit de sinistralité et de prévention pour les entreprises. Cette offre est principalement destinée aux risk managers, au grand courtage et aux assureurs.

Vous évoquez Ixi plus, de quoi s'agit-il ?

Le groupe a souhaité renforcer son positionnement sur le marché des sinistres complexes ou très sensibles, exigeant une forte valeur ajoutée et le savoir-faire des spécialistes les plus pointus. De là est née l'offre Ixi plus, un réseau bâti sur le modèle d'Ixi et composé de cabinets spécialistes indépendants. Le rapprochement avec le cabinet CPA experts, reconnu depuis plus de trente-trois ans sur ce marché, donne toute sa force à l’offre.

Ce sont aujourd'hui 43 experts spécialistes référents qui sont regroupés autour de 7 pôles de compétences : bâtiment et génie civil, industrie, agroalimentaire, environnement, énergie et BTP, finance et préjudice corporel et enfin, art et communication. Ainsi, nous pouvons accompagner nos clients dans la gestion de crise, le risque de réputation tout autant que pour un sinistre sériel dans l'industrie ou dans la construction. Avec l’énorme avantage de pouvoir également les soutenir à l'international. 

Nous travaillons aujourd'hui à deux nouvelles offres Ixi plus, l'une autour d'un pôle cyber-risques, système d'information, e-réputation qui sera mise en place début 2018 et une autre autour des moyens de transports de personnes (aérospatial, aviation, auto connectée, etc.)

Quels sont vos objectifs ?

Nous avons deux principaux objectifs : devant la concentration croissante du marché de l’expertise, nous souhaitons rester une alternative solide autour des valeurs de l’indépendance. Nous voulons également rester force de propositions pour nos clients. Ainsi, Ixi souhaite que la compétence technique reste la marque de fabrique de notre expert. Pour ce faire, nous enrichissons nos services et outils. Par exemple, nous avons mis à la disposition de l’expert de terrain les outils modernes d’expertises dont il a besoin (visio-expertise, assistance par drone, plates-formes d’échanges, etc). Plus « digital », l’expert peut être plus réactif et en capacité de traiter des volumes, tout en préservant du temps pour accroître ses compétences techniques.

Avec le même objectif, nous avons segmenté notre réseau pour aligner nos réponses aux attentes des assureurs, comme par exemple pour la PJ ou la RC. De même, l’expert « senior » est formé pour travailler en mode projet en équipe complémentaire d’experts spécialistes ou non, avocats, gestionnaires… Ce mode opérationnel différent nous permet d’être performants sur les sinistres les plus complexes. Nous nous sommes intéressés également à des offres précises, parfois de niche, avec par exemple un réseau vol et fraude ou sécheresse.

Quels sont les projets futurs d'Ixi groupe ?

Nous avons principalement deux axes d’évolution. D’abord, un développement harmonieux du réseau : nous souhaitons poursuivre le développement de notre maillage en accueillant de nouveaux experts mais nous sommes extrêmement sélectifs. D’abord sur la qualité technique, chacun devra être parrainé par l’un des membres du réseau, et ensuite sur sa motivation. Plus que des experts, nous cherchons des contributeurs actifs pour renforcer le projet collectif d'Ixi. Ce développement nous permettra notamment d’accompagner nos clients le mieux possible sur des événements de grande ampleur, comme pour les Antilles aujourd’hui. Ensuite, nous voulons une meilleure exploitation des data collectées depuis trente ans pour une intelligence artificielle au service du métier de l'expert. Cela passe par un investissement dans les systèmes d'information.

A lire aussi

Interview de la semaine

« Zurich France va repartir en conquête »

Florence Tondu-Mélique, PDG de Zurich FranceArrivée au printemps à la tête de Zurich France, Florence Tondu-Mélique fait le point sur le redressement technique des opérations...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« Alan essaye d’être compétitif en termes de tarifs »

Jean-Charles Samuelian, cofondateur et CEO d'AlanQuelques semaines seulement après son entrée sur le marché de la prévoyance, Alan s’attaque à la souscription sur Smartphone....

> Lire la suite

Interview de la semaine

« En dommages, le marché a atteint les limites techniques »

Christophe Zaniewski, directeur général d'AIG en FranceUn an après avoir repris les rênes d'AIG en France, Christophe Zaniewski fait le point sur l'activité de la compagnie et...

> Lire la suite