Interview de la semaine

« Lloyd’s est résolument engagé vis-à-vis de l’Union européenne »

Par Stéphane Tufféry, rédacteur en chef - Le 19/03/2020

Sonja Rottiers, directrice générale de Lloyd’s Insurance Company et directrice régionale Europe, Moyen-Orient et Afrique

Rencontre avec la dirigeante de la compagnie d’assurance du Lloyd’s à la veille de la publication des résultats de l’activité 2019 du marché de Londres et au lendemain de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Quel est l’environnement actuel pour les affaires européennes du Lloyd’s ?

Lloyd’s Insurance Company est implantée à Bruxelles et a débuté la souscription en janvier 2019, plus d’un an avant la concrétisation du Brexit. Cet engagement fort et précoce vis-à-vis de nos clients de l’Union européenne, qui comptent pour près de 14 % du chiffre d’affaires global des syndicats du Lloyd’s, s’est avéré une stratégie très prometteuse.

Pourquoi ?

Lloyd’s s’est ainsi engagé résolument vis-à-vis de l’Europe. A Bruxelles, ce sont plus de 50 collaborateurs qui sont présents et dans les différents pays de l’UE ce sont plus de 100 personnes qui tous les jours font le lien avec nos clients et nos apporteurs. Notre présence et notre engagement se trouvent clairement réaffirmés à travers, désormais, une compagnie d’assurance constituée de dix-huit établissements et neuf bureaux en Europe continentale.

A l’heure où le marché des risques d’entreprise se retourne, cette stratégie précoce et affirmée est particulièrement bien accueillie des clients comme des intermédiaires. J’en ai eu la confirmation à Deauville à l’occasion des Rencontres de l’Amrae où je me suis rendue avec certains représentants du comex. Nous avons pu percevoir leur intérêt renouvelé pour nos activités. Certaines préoccupations sont remontées de nos échanges, les clients ont des attentes liées notamment à la proximité des équipes, à la réduction actuelle de capacités pour certains risques. Ce sont autant de besoins pour lesquels Lloyd’s Insurance Company est idéalement positionnée pour répondre. D’autant plus que notre expertise et nos produits novateurs sur les lignes spécialisées du risque politique, du cyber (sur lequel le Lloyd’s détient une part du marché mondial de plus 30 %), ou de la perte d’exploitation sans dommage, sont très recherchés sur le marché alors même que les besoins de couverture des entreprises se développent fortement.

Ce bon accueil du Lloyd’s à Bruxelles s’est-il déjà traduit dans vos chiffres 2019 ?

Les résultats 2019 des Lloyd's seront publiés à la fin du mois, je suis tenue à la confidentialité. Mais l’intérêt des clients comme des courtiers pour le Lloyd’s s’est notamment matérialisé en France par l’agrément Lloyd’s de onze courtiers français pour 2020.

Comment se répartissent les activités du Lloyd’s ?

Les revenus sont pour moitié issus de l’assurance et pour moitié de la réassurance. La répartition géographique se ventile avec d’une part l’Amérique du Nord qui compte pour 50 % de l’activité totale, le marché domestique du Royaume-Uni qui représente 14 % du chiffre d’affaires et l’Union européenne 14 % également. Lloyd’s Insurance Company a été créée principalement pour souscrire de l'assurance directe, et les syndicats du Lloyd’s de Londres continuent à bénéficier de la licence pour souscrire la majorité de la réassurance sur une base transfrontalière. Lloyd’s Insurance Company peut néanmoins souscrire la réassurance XOL, facultative, et les traités proportionnels de manière plus restrictive si certaines conditions opérationnelles sont remplies. Lloyd’s Insurance Company dispose des délégations et des agréments pour souscrire environ 85 % du chiffre d’affaires assurance réalisé en Europe continentale. Au sein de l’UE, la France est le principal pays contributeur et réalise annuellement un chiffre d’affaires de 500 M€.

A lire aussi

Interview de la semaine

« Viagénérations réunit sens et finance »

Thibault Corvaisier, directeur de la gestion immobilière-SCI Viagénérations A mesure que le risque obligataire augmente, les assureurs sont en quête du graal parmi les actifs...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« Face aux bancassureurs, ce n’est pas la technologie qui fera des ventes »

Cyrille Chartier-Kastler, fondateur et dirigeant du cabinet de conseil en stratégie et management Facts & Figures Le dirigeant de Facts & Figures revient sur la 9e édition de...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« La chaire DIALog veut mettre l’IA au service de l’assurance »

Xavier Milhaud, maître de conférences à l’Institut de science financière et d’assurances, et Anani Olympio, responsable recherche et prospective stratégique CNP assurances Sou...

> Lire la suite