Publi-rédactionnel

La justice après la Covid-19

Par Publi-rédactionnel, - Le 01/09/2020

Interview de Christophe Bardet, directeur général de Covéa protection juridique

La situation est inédite : la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a causé une paralysie quasi-totale des juridictions françaises, déjà fragilisées à la suite de la grève des avocats. En parallèle, les entreprises sont confrontées à une inflation du nombre de litiges. Face à cet état des lieux, quels sont les impacts pour les entreprises ?

Comment la crise sanitaire a-t-elle entraîné une crise judiciaire ?

En matière civile, commerciale, prud’homale, la quasi-totalité des procédures ont été suspendues à cause de la pandémie de Covid-19 et les dossiers se sont accumulés. Les actions judiciaires prennent souvent des mois, voire des années, et ces délais vont encore s’allonger.

Chaque juridiction organise sa propre reprise et cela peut rendre la situation complexe pour les avocats et les citoyens. Avec 164 plans différents de continuité d’activité, la volonté de procéder au déstockage massif des dossiers accumulés et la disparition des audiences dans de nombreux tribunaux, l’accompagnement du justiciable devient indispensable.

Aujourd’hui plus que jamais, saisir la justice est un processus coûteux et souvent très long. Beaucoup plus de dossiers sont à traiter et les moyens sont contraints. Ainsi, de nombreuses entreprises sont en attente de décisions parfois cruciales pour leur avenir.

A quelles difficultés juridiques les entreprises doivent-elles faire face ?

Le contexte économique et social peut soulever des questionnements, voire des tensions au sein des entreprises. Il s’agit d’apporter des réponses aux conflits sociaux et économiques qui émergent. Cette crise a laissé des traces dans les relations avec les employés. Selon une étude Opinionway*, un tiers (33 %) des salariés estime que leur lien avec leur employeur a été modifié durant le confinement, une relation qui s’est affaiblie pour 19 %.

D’autre part, nous avons vu naître plusieurs sources de litiges au cours des dernières semaines :

  • les retards et blocages de paiement : pour un artisan ou une PME c’est leur trésorerie qui disparaît en quelques semaines,
  • les ruptures brutales de contrats : par exemple une entreprise qui annule un séminaire,
  • des commerçants dans l’incapacité de payer les loyers aux bailleurs.

Mais si maintenir l’activité pendant le confinement a été un casse-tête pour les entreprises, gérer le déconfinement présente là aussi des risques de contentieux, particulièrement en droit du travail. Ainsi, l’employeur a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. A défaut, il peut voir sa responsabilité engagée.

Comment Covéa protection juridique accompagne ses assurés ?

Face aux litiges nés de cette crise et aux difficultés liées à l’accès restreint aux juridictions, Covéa protection juridique joue un rôle important dans la résolution des litiges de ses assurés autour d’un outil efficace : la négociation amiable.

  • Nos juristes de l’information juridique accompagnent nos assurés en répondant à leurs questions juridiques. 93 % des clients obtiennent une réponse dès le premier appel. Lorsque les juristes identifient un litige, et que la situation le permet, ils tentent de résoudre le conflit à l’amiable avec la partie adverse sans ouverture de dossier ni envoi de documents. Dans plus d’un cas sur deux, une solution amiable est ainsi conclue en quelques jours seulement.
  • Si le litige est plus complexe, un service de juristes spécialisés en négociation amiable intervient et multiplie les actions pour négocier un accord favorable à notre assuré. Dans 90 % des cas, un compromis est trouvé et permet d’éviter un contentieux qui aurait duré plusieurs années avec une issue aléatoire. De plus, la négociation amiable permet de préserver la relation commerciale avec le client ou le fournisseur.
  • Enfin, si le litige doit aller au judiciaire, nous prenons en charge des frais de justice pour assurer la défense des intérêts de notre assuré (avocats, experts, huissiers) et nous l’accompagnons tout au long de la procédure, jusqu’à l’application de la décision.

Pendant et après la crise, la protection juridique joue un rôle majeur en permettant à de nombreuses entreprises qui ont des trésoreries affaiblies ou qui connaissent des fragilités de sécuriser le coût d’un contentieux. Et si certains de nos assurés subissent un préjudice, si d’autres sont mis en cause, tous sont défendus par Covéa protection juridique qui leur apporte un accompagnement complet pour démêler leurs tracas.

* sondage OpinionWay pour La Garanderie et associés publié en mai 2020

A lire aussi

Publi-rédactionnel

Quelles actions acheter en 2020 ?

L’année 2020 est marquée par la crise sanitaire sans précédent de la Covid-19. Quelles sont les meilleures actions à acheter par les investisseurs en 2020 ? L’année 2020 a été...

> Lire la suite

Publi-rédactionnel

Face à la crise, Groupe Premium accélère sa transformation

Le spécialiste de la retraite et de la prévoyance a accéléré la digitalisation de ses produits et processus. Après une année 2019 exceptionnelle, marquée par deux acquisitions...

> Lire la suite

Publi-rédactionnel

Assurance pour chien : cinq bonnes raisons de souscrire un contrat

Quand on a un chien, prendre soin de lui demande un budget. Entre les indispensables du quotidien, les vaccins et les frais liés à une maladie, les dépenses peuvent vite s'acc...

> Lire la suite