Interview de la semaine

« Dans notre écosystème, nos concurrents peuvent être nos partenaires et, a minima, des sources d’inspiration »

Par Emmanuel Mayega, journaliste - Le 08/07/2021

Sébastien Limousin, directeur de la distribution et du digital d'April

Le dirigeant revient sur l'importance accordée aux FinTech dans le groupe April et leur rôle dans l'assurance du futur.

Vous êtes l'un des premiers courtiers à avoir adhéré à France FinTech, pourquoi ?

April a placé le digital au cœur de sa stratégie de développement dans le cadre de son plan stratégique, avec pour ambition de devenir la plus grande AssurTech européenne en termes de chiffre d’affaires à l'horizon 2023. La transformation digitale que nous opérons est au service de l’expérience que nous offrons à nos clients et nos 15 000 courtiers partenaires.

Nous avons beaucoup avancé ces derniers mois, via notre hub digital April X notamment, sur l’élaboration de nouveaux parcours et l’amélioration de nos middle (couches intermédiaires) et de nouveaux services innovants. Pour accélérer encore, nous devons rencontrer de nouveaux partenaires et continuer à travailler avec les champions français de la Tech. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi d’adhérer à France FinTech.

France FinTech vise à promouvoir la place des FinTech dans l'assurance. Qu’apporte April à cette organisation ?

Nous avons en commun le goût de l’exploration de nouvelles idées et de l’innovation et allons partager et échanger sur ce qui fera l’avenir de l’assurance. Par ailleurs, nous représentons un réseau unique en France de 15 000 courtiers de proximité indépendants, cela nous permet de faire remonter auprès des FinTech les besoins réels du terrain, de leurs clients d’aujourd’hui et de demain.

Quel sera le rôle des technologies dans l'offre future de l'assurance ?

La technologie est au cœur de la transformation de l’assurance. Au-delà des parcours de souscription et de l’automatisation des actes de gestion, elle nous permet de bien connaître nos clients et d’anticiper leurs besoins via une exploitation fine de la data. Ces dernières années, les innovations en matière d’expérience client notamment sont justement venues d’AssurTech ultra agiles qui ont su faire de la technologie une brique centrale de leur proposition de valeur.

L’IT (Information Technology) et le digital sont des leviers clés de développement pour April et nous recrutons d’ailleurs plus de trente personnes sur ces métiers, notamment au sein de notre hub digital April X qui compte déjà plus de 100 personnes.

Considérez-vous les FinTech comme des concurrents ou des partenaires ?

Nous évoluons dans un écosystème de plus en plus ouvert : nos concurrents peuvent aussi être nos partenaires et a minima des sources d’inspiration ! Nous avons d’ailleurs investi ces derniers mois dans deux FinTech : Comparadise et Eloa, qui nous permettent justement de progresser en matière de « plateformisation » pour proposer une expérience optimisée à nos clients et distributeurs. Nous restons à l’écoute d’opportunités de partenariat à court ou long terme avec ces acteurs, nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.

A lire aussi

Interview de la semaine

« Acheel vise 100 000 assurés en 2023 »

Francky Defossé et Ralph Ruimy, Acheel Rencontre avec les cofondateurs d’Acheel, la dernière compagnie mixte à avoir été agréée sur le marché français. Vision stratégique et a...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« Les adhérents du SNSA ont été exemplaires depuis le début de la crise »

Serge Morelli, président du SNSA Serge Morelli, président du Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA) depuis janvier, expose sa feuille de route et revient sur le bi...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« Nous n’avons aucune visibilité sur l’orientation que va donner le marché cyber coté assureurs »

Yves Fournier, directeur de clientèle chez Verspieren Le courtier revient dans cet entretien sur le contexte de souscription du risque cyber et dévoile la stratégie du groupe...

> Lire la suite