Parole d'expert

« Assurer les biens les plus précieux est tout un art »

Par publi-rédactionnel, - Le 22/01/2019

Stéphanie de Montricher a rejoint Liberty en février pour piloter la ligne Fine Art en France, après avoir débuté au département juridique de la maison de vente Sotheby’s. Elle a ensuite été souscriptrice Fine Art et clientèle privée pendant huit ans.

Pourquoi installer le Fine Art en France ?

Liberty est un assureur historique du Fine Art au niveau mondial. Fort de cette expertise, Liberty a décidé de se rapprocher des marchés locaux pour être plus proche de ses clients et partenaires courtiers. Tout comme aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Espagne, la France s’est inscrite dans cette logique de développement. Pour Liberty, assureur de spécialités assumé, d’autres lignes se sont également installées en France dans le même esprit : l’annulation d’événements et les risques spéciaux, le terrorisme et les violences et risques politiques, ainsi que la caution ; le tout complétant la gamme historique de solutions proposées par Liberty.

Comment gérez-vous le statut de nouvel entrant dans un marché où la confiance s’acquiert sur un temps long ?

C’est un challenge passionnant qui me convient bien car c’est justement la passion qui m’anime dans ce projet. Nous capitalisons sur une agilité et une réactivité qui sont la marque de Liberty. Pour ma branche, cela s’illustre par des délais de réponse sans égal sur le marché, des possibilités de mobiliser des capacités rapidement ainsi qu’une gestion des sinistres en local. Rapidité et autonomie de décision sont nos moteurs. Enfin, notre réseau mondial et la présence de cette branche dans de nombreux pays sont une valeur ajoutée dans un marché de l’art de plus en plus global où les expositions et leurs œuvres voyagent toujours plus vite et plus loin.

Comment aborder un marché si concurrentiel ?

Je ne pense pas que le marché soit si concurrentiel que cela. Pour le dire autrement, ce marché a été gouverné pendant de nombreuses années dans un mode statu quo où chaque acteur a travaillé sur sa zone de confort, par répétition des pratiques des années précédentes. Tout en conservant les basiques incontournables des couvertures de cette branche, nous souhaitons la revisiter dans les extensions, dans la nature des couvertures, les offres de services telle que la prévention, et aussi par une forme de vulgarisation d’une typologie d’assurance qui a trop souvent été vue comme une niche. Si on ajoute à cet état d’esprit l’expertise de Liberty acquise depuis des décennies sur cette ligne, et une capacité de 250 M€, nous avons l’ambition de nous positionner rapidement comme un acteur incontournable du marché français.

Comment utilisez-vous la puissance de Liberty ?

Le risque Fine Art est, dans la réalité, extrêmement varié comparé à d’autres lignes. Nous travaillons donc en transversalité entre les équipes avec nos branches transport, événementiel, responsabilité civile et terrorisme. Nous communiquons ensemble vite et bien, c’est notre culture. Cette approche globale permet à nos clients et partenaires courtiers d’avoir une solution unique pour un ensemble de risques pour un même client, rendant plus aisé l’articulation des couvertures et donc l’indemnisation en cas de sinistre
au bénéfice de tous.

Vos produits Fine Art traduisent-ils cette approche globale des risques ?

Comme je le disais précédemment, notre volonté est de proposer à nos clients une garantie à 360 degrés, et de les accompagner dans les risques liés à leurs œuvres ou collections. Nous pouvons ainsi assurer un même objet dans toutes les phases de sa vie artistique : en création dans l’atelier d’artiste, en vente chez un galeriste, dans une collection particulière, en restauration ou encore dans le cadre d’une exposition muséale, de manière fixe, en cours de transport ou les deux. En outre, cette logique globale se retrouve dans notre rapport avec nos partenaires courtiers, puisque nous travaillons tant avec les départements spécialisés qu’avec des courtiers spécialistes ou généralistes.

Quelles sont les cibles prioritaires ?

La couverture des collections d’entreprise et des collectionneurs privés sont un axe important. Nous avons la volonté de répondre sur d’autres segments : en appels d’offres publics ou privés, sur des expositions temporaires, des professionnels de l’art (commissaires-priseurs, experts, artistes…), des bijoutiers de toute taille, du transport de fonds, de la demeure de prestige… Nous souhaitons des relations de long terme et fidèles avec nos clients et nos partenaires courtiers : c’est l’ADN de Liberty depuis 1912.

Stéphanie de Montricher
+33 01 70 39 12 75
Stephanie.deMontricher
@LibertyGlobalGroup.com

Notre capacité : 250 M€
Les lignes que nous proposons dans le Fine Art :

• Tous risques objets d’art
• Tous risques bijoutiers
• Tous risques objets de valeur
• Transports de fonds

A lire aussi

assurance de poche

NetVox assure les produits nomades

NetVox, la marque de courtage grossiste d’AssurOne Group, élargit sa gamme de produits et propose désormais des assurances pour les produits nomades et électroménagers en cas...

> Lire la suite

MRI

La multirisques immeuble selon SPVie

Le grossiste lance à l’attention de son réseau une nouvelle offre IARD, imaginée avec l’assureur Tokio Marine HCC, dont l’objet est de garantir les immeubles d’habitations, de...

> Lire la suite

BAROMÈTRE DIGITAL MENSUEL VRDCI

Les courtiers en crédit font la course en tête

A l’affiche du baromètre digital du mois, La Tribune de l’assurance et VRDCI analysent les opérateurs les plus performants en termes d’acquisition de prospects par le référenc...

> Lire la suite