Interview de la semaine

« Pendant les travaux, le business reste ouvert »

Par Marie-Caroline Carrère, journaliste - Le 21/02/2019

Bruno Laval, directeur régional pour l'Europe d'Axa XL

Nommé en septembre 2018, Bruno Laval revient sur la stratégie du nouvel ensemble sur le Vieux Continent.

Quelles sont vos missions au sein d’Axa XL ?

Dans le cadre de la nouvelle configuration, j’ai été nommé responsable de l’Europe pour Axa XL. Ma mission principale consiste à réussir l’intégration d’Axa XL au niveau européen, qu’elle passe du papier au terrain. Nous devons transformer l’essai et devenir une entreprise qui existe, qui fonctionne et qui soit appréciée par ses clients et ses courtiers.

L’ambition affichée du groupe Axa est de faire réussir Axa XL, de créer une entité reconnue pour sa qualité de service, sa capacité à offrir des solutions aux risques les plus complexes ; c’est un élément de changement important pour le groupe Axa qui va accélérer sa transformation et son repositionnement sur l’IARD entreprises.

Et nous voulons être très clairs vis-à-vis de nos partenaires : nous restons ouverts au business pendant les travaux d’intégration.

Qu’implique la création du pôle Europe ?

En créant une région Europe, nous souhaitons développer une dimension qui n’existait ni chez Axa Corporate Solutions, ni chez XL. Cette région comprend 17 pays que nous avons regroupés en 9 clusters régionaux, avec chacun un responsable local.

Axa XL est un leader européen du risque d’entreprise, des grands risques et des risques de spécialités. Nous devenons très importants dans certains pays – comme la France, par exemple. Axa Corporate Solutions était déjà un leader incontesté sur son marché. Avec l’incorporation d’XL Catlin, cette position ne peut que se renforcer. Nous avons différents niveaux de pénétration sur les autres marchés européens, y compris dans des pays où notre présence est aujourd’hui plus limitée. Avec la création de cette matrice européenne, nous allons essayer d’apporter homogénéité et cohérence à notre approche, et faire en sorte d’occuper l’espace européen afin de mieux accompagner nos courtiers et nos clients sur le continent.

Nous avons l’ambition de continuer de croître de manière rentable et de générer de la valeur pour le groupe Axa. L’Europe représente une belle opportunité. En alliant les capacités financières et la présence géographique d’un groupe comme Axa aux produits spécialisés d’XL, nous décuplons les options et les occasions de réaliser des synergies d’offres pour nos clients.

Comment allez-vous déployer vos capacités pour l’Europe ?

En tant que leader du marché en Europe, nous disposons aujourd’hui de capacités significatives et cela va continuer à être le cas. Le sujet n’est pas tant de savoir si nous avons, ou non, assez de capacités mais comment les utiliser pour développer des portefeuilles rentables qui nous permettent de générer de la valeur pour nos actionnaires. Notre capacité à générer des profits et à équilibrer nos portefeuilles sera probablement notre fil d’Ariane dans leur déploiement. Aujourd’hui, nous avons atteint la taille critique qui nous permet de développer et d’optimiser au mieux l’utilisation de ces capacités.

En termes de produits, quelle sera votre stratégie ?

En France comme en Allemagne, par exemple, nous pouvons proposer la plupart des solutions qu’offre la division. Il y a, en revanche, des pays où nous ne sommes pas encore dans ce cas de figure, où nous ne disposerons pas de tous nos outils immédiatement, mais notre stratégie sera la même : accompagner les entreprises dans la gestion et le transfert de leurs risques, même les plus complexes.

Une partie de notre stratégie consistera à réduire l’écart, en termes d’offre, qui existe dans certains pays entre nos solutions, nos segments et ceux des entités Axa locales. Nous comptons mettre en avant les spécialités qu’apporte XL en tant qu’acteur important du Lloyd’s, les proposer localement, soit via Axa XL soit via les entités locales (Axa France, Axa Germany, etc.) lorsque c’est pertinent pour leurs clients ; et continuer à jouer sur ce qui était une des forces d’Axa Corporate Solutions et d’XL Catlin : les programmes internationaux. Nous sommes loin d’avoir épuisé notre faculté à couvrir les besoins de nos clients à ce niveau-là, en particulier ceux des entreprises de tailles moyenne et intermédiaire.

En étroite collaboration avec les différentes entités du groupe Axa, nous allons nous appuyer sur les réseaux d’agents locaux. C’est un axe prioritaire de développement pour toucher de nouveaux clients et distribuer des produits qui n’étaient jusqu’à présent pas disponibles sur certains segments.

A lire aussi

Interview de la semaine

« L’arsenal juridique à notre disposition doit permettre de gommer les inégalités »

Yolande Solé, secrétaire nationale adjointe de la fédération CFDT banques et assurances Depuis le 1er janvier, les entreprises de plus de 1 000 salariés sont tenues de publier...

> Lire la suite

Interview de la semaine

«Leader Insurance s'est structuré en 2018 tout en maintenant une forte croissance»

Yoann Chery, président fondateur du groupe Leader Insurance Le président fondateur de Leader Insurance revient sur l'actualité et les projets du groupe ainsi que sur le contex...

> Lire la suite

Interview de la semaine

« Nous avons les armes pour tenir notre place sur le marché nouveau de la retraite »

Philippe Perret, directeur général de Société générale assurances Au lendemain de la publication des résultats 2018, le DG de Société générale assurances revient sur son bilan...

> Lire la suite