L'œil du gérant

Pourquoi investir dans les Small Caps ?

Par Damien Kohler, responsable de la gestion actions européennes Small et Mid Caps, BNP Paribas Asset Management France - Le 10/04/2019 - Magazine n° 245

Du fait des caractéristiques des entreprises concernées, les petites capitalisations peuvent présenter un profil de croissance atypique et solide qui doit conduire à les considérer comme un investissement intéressant de fond de portefeuille.

L’indice des petites capitalisations européennes superforme régulièrement les indices de grandes capitalisations et ce quel que soit l’environnement économique. Par exemple, sur la période allant de fin 2000 à fin 2018, et en considérant les performances des dividendes réinvestis, l’indice MSCI Europe Small Cap a progressé de 254 % contre 46 % pour l’indice MSCI Europe des grandes capitalisations, soit une surperformance annualisée de 550 points de base (1). Bien évidemment, la liquidité moindre qui caractérise les Small Caps peut induire des variations plus heurtées à certains moments. Nous considérons que notre mission est d’identifier, au sein d’un gisement riche (avec 1 000 valeurs environ entrant dans la composition de l’indice MSCI Europe Small Cap), des profils de croissance attractifs et sous-valorisés qui permettront, entre autres, de passer ces pics de volatilité.

Des spécificités qui reflètent celles des entreprises

Les spécificités de la classe d’actifs sont d’abord liées à celles des entreprises et c’est, bien sûr, cet élément qui retient l’attention de notre équipe composée de gérants analystes. Les petites entreprises portent souvent en elles une (belle) histoire de croissance, reflétée dans leurs performances boursières. En l’absence de « rente de situation », les modèles économiques sous-jacents doivent être plus dynamiques et innovants, ce qui impose des investissements fréquents. En outre, les dirigeants d’une petite entreprise concentrent en général leur patrimoine dans leur société. Est-il besoin d’en dire plus ? Ces sociétés opèrent souvent sur des marchés de niche, ce qui rend leur activité et leur croissance moins dépendantes de celles du secteur d’activité dans son ensemble et/ou de la conjoncture économique. Enfin, et ce phénomène est bien documenté, elles sont une source potentielle de relais de croissance externe pour les grandes entreprises. Notons toutefois que notre processus de gestion ne s’attache pas en priorité à identifier les cibles de futures acquisitions. Nous apprécions bien sûr la hausse quasi instantanée du cours qui en résulte mais regrettons dans le même temps qu’une entreprise que nous avions identifiée comme présentant de solides caractéristiques de nature à assurer une croissance régulière de son activité (et donc de ses performances en Bourse) se voit, de fait, retirée de notre univers d’investissement.

Approche structurée de la gestion des Small Caps européennes

Bien loin de chercher à « faire des coups » sur le marché des Small Caps, nous sélectionnons les titres selon plusieurs principes structurants qui ont permis, ces dernières années, les bons résultats de nos fonds de petites et moyennes capitalisations européennes. Ils regroupent à fin février 2019 près de 6 Md€ d’encours sous gestion (2), faisant de BNPP AM l’un des acteurs principaux sur cette classe d’actifs. Notre approche peut être qualifiée de Growth at Reasonable Price (GARP) mais présente plusieurs autres caractéristiques. Les résultats de notre recherche fondamentale intégrée, indépendante et propriétaire nous permettent de sélectionner les entreprises capables d’assurer la croissance de leurs bénéfices et une importante génération de cash. Nous considérons également que la croissance des dividendes est un important contributeur à la performance boursière. Nous préférons rester à l’écart des entreprises cycliques présentant un fort levier financier et écartons systématiquement les sociétés peu respectueuses des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). Au sein de notre univers, nous appliquons un filtre de liquidités avant d’évaluer, pour chaque société analysée, la qualité de l’actif, le modèle économique et les risques associés, la qualité de la croissance, l’engagement ESG, la génération de cash flow, le risque de bilan et, enfin, la valorisation.

Nous adoptons également une discipline claire en matière d’achat et de vente en fixant un objectif de cours pour chaque valeur. Outre les bons résultats enregistrés ces dix dernières années avec un ratio d’information élevé et de nombreuses distinctions de nos fonds, nous avons pu constater que notre gestion a fréquemment permis une meilleure préservation du capital lors des phases de baisse des actions.

Quelles perspectives pour les petites capitalisations européennes ?

Cette classe d’actifs retient de plus en plus l’attention des investisseurs qui sont désormais plus familiers avec les caractéristiques de ce marché et les spécificités des petites entreprises. L’idée de donner du sens à son investissement peut également expliquer cet intérêt pour les petites capitalisations car elles sont souvent un reflet plus fidèle de l’activité d’un pays ou d’une zone économique que les grandes multinationales. Les intérêts en la matière sont convergents puisqu’un meilleur accès aux marchés financiers est indispensable au développement de ces entreprises. Enfin, les pouvoirs publics sont bien conscients de l’importance de ces acteurs, pour l’emploi bien sûr mais aussi pour développer des solutions innovantes, créatrices, à terme, de croissance économique. En France par exemple, des mesures ont été prises pour accompagner l’investissement privé en poussant les épargnants à soutenir les petites entreprises innovantes. Il est suffisamment rare qu’une incitation fiscale rejoigne l’intérêt économique général. Encore une spécificité des Small Caps !


(1) Source : Bloomberg
(2) Source : BNP Paribas Asset Management

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les performances ou réalisations du passé ne sont pas indicatives des performances actuelles ou futures.

A lire aussi

L'œil du gérant

Investissements durables : au-delà des énergies renouvelables

Les opportunités en matière de dette d’infrastructure durable sont très diverses, dès lors qu’on intègre les critères ESG dans l’évaluation des actifs appartenant aux autres s...

> Lire la suite

L'œil du gérant

Actions A chinoises dans les indices MSCI : une belle opportunité

L’augmentation prochaine du poids des actions A chinoises dans les indices mondiaux MSCI créera une opportunité majeure pour les investisseurs étrangers à long terme. Ce dével...

> Lire la suite

L'œil du gérant

Gérer l’aléa du Brexit

Depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016, les actions britanniques sous-performent les actions européennes alors que la livre a perdu du terrain face à l’euro et au dol...

> Lire la suite