PSE

Licenciements en vue chez MetLife France

Par Geneviève Allaire, journaliste - Le 13/05/2019

La succursale française de MetLife, qui emploie 239 salariés, vient de lancer un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Les fonctions supports feraient les frais de ce PSE, engagé pour motif économique.

Cœur Défense à Courbevoie accueille les équipes de MetLife France © ladefense.fr
Cœur Défense à Courbevoie accueille les équipes de MetLife France © ladefense.fr

Le 8 avril, lors d’une réunion du comité social et économique de MetLife France, un PSE concernant les salariés de la tour Cœur Défense, à Courbevoie (Hauts-de-Seine), a été annoncé par la direction. Sur la trentaine de salariés travaillant pour les services informatique et financier, quatorze licenciements sont envisagés : onze suite à la suppression de postes et trois suite à une modification du contrat de travail. Ces activités seraient redéployées à Galway (Irlande) et à Varsovie (Pologne), où MetLife recruterait de nouveaux collaborateurs. La décision a été prise à New York, où se trouve le siège de la compagnie. Selon Joël Farré, directeur général de MetLife France, cette décision relève d’« un projet de réorganisation s’inscrivant dans une démarche de centralisation des fonctions informatique et finance, afin d'optimiser leur mode de fonctionnement respectif. Ces évolutions organisationnelles concernent différents pays de la zone EMEA [Europe Moyen-Orient Afrique : NDLR] dont la France aujourd'hui. Certains pays se sont d'ores et déjà alignés avec cette nouvelle organisation. »

Le PSE engagé chez MetLife France devra être finalisé fin juin. Selon la loi, une fois que l’employeur a ouvert la voie aux licenciements, le comité social et économique doit rendre un avis dans un délai maximal de deux mois lorsque le nombre de postes supprimés est inférieur à cent. Ce délai peut toutefois être raccourci. Les négociations ayant tout juste débutées au sein de MetLife France, on ne sait pas encore comment se répartiront les licenciements et les reclassements entre les deux services concernés. Lors de la procédure de PSE, MetLife France « essaiera dans toute la mesure du possible de repositionner les salariés concernés sur d'autres postes en interne. L’entreprise mettra en place l’ensemble des dispositions nécessaires dans le but d'assurer un accompagnement optimal pour les collaborateurs concernés », affirme Joël Farré.

A l’occasion des Journées du courtage, en septembre, MetLife France a lancé un contrat de prévoyance à destination des indépendants : Super Novaterm prévoyance. MetLife France est bien connu sur le marché pour ses produits de prévoyance et ses offres emprunteur.

Au titre de 2018, le groupe MetLife a annoncé un bénéfice net de 5 Md$ (versus 3,9 Md$ en 2017) et une rentabilité des capitaux propres de 9,6 %. Cette même année, un montant « record » de 5,7 Md$, comme l’a qualifié Steven A. Kandarian, président-directeur général du groupe MetLife, a été redistribué aux actionnaires. Au second trimestre 2019, les dividendes doivent croître de 4,8 % à 0,44 $ par action contre 0,42 $ au premier trimestre.

A lire aussi

Formation professionnelle

Sur la voie de la réforme

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel est une réforme en profondeur du système de formation professionnelle, et une rupture avec la manière dont il s'est...

> Lire la suite

transformation

Quand le digital fait basculer l'assurance

Quel est l’impact du digital sur les métiers de l’assurance et comment le secteur doit-il s’adapter à cette révolution ? C’est la question à laquelle entend répondre l’Observa...

> Lire la suite

Prélèvement à la source

Tous percepteur !

Depuis le 1er janvier, les employeurs ont une nouvelle mission : organiser la collecte de l’impôt sur le revenu de leurs salariés. La Tribune de l’assurance est allée à la ren...

> Lire la suite