Dépêches

Communication externe — 23/02/2018

Allianz présente son nouveau calculateur de revenu net d'intérêts


(AOF) - Allianz a présenté son nouvel outil interactif de " calcul du revenu net d'intérêts ". Mais qu'est-ce que le " revenu net d'intérêts " ? Ce terme désigne la différence entre les intérêts perçus sur des éléments d'actif portant intérêt (dépôts bancaires ou placements obligataires), et les intérêts versés sur des éléments de passif portant intérêt (prêts bancaires ou titres de créance émis). L'évolution du revenu net d'intérêts est l'indicateur le plus significatif des effets de la politique monétaire sur les finances de la zone euro.

Le lien entre la baisse des taux d'intérêt (sur l'actif et le passif) et le revenu net d'intérêts n'est a priori pourtant pas évident. Les variations des taux - ou, pour être plus précis, les variations des écarts de taux entre actif et passif - et les évolutions des volumes de prêts, de titres de créance et de dépôts influent sur le revenu net d'intérêts. Les variations de taux découlent principalement des politiques monétaires. En cas de baisse des taux d'intérêt, les acteurs économiques peuvent ensuite aussi réagir par des changements considérables en termes de volume : réduction de la dette, cession d'obligations ou augmentation des dépôts bancaires.

Par conséquent, le nouveau calculateur prend en compte l'évolution réelle des taux et des volumes depuis le début de l'assouplissement quantitatif. Il permet d'identifier les gagnants et les perdants de la faiblesse extrême des taux.

Le revenu net d'intérêts évolue, dans certains cas, de manière spectaculaire. C'est d'autant plus vrai lorsque l'on cumule les évolutions annuelles par rapport à l'année de référence (2008). Les entreprises et les ménages des pays du sud de l'Europe ont particulièrement tiré leur épingle du jeu. Ces bonnes performances s'expliquent principalement par la baisse considérable des paiements d'intérêts découlant de la baisse des taux et de la réduction de la dette. Le revenu net d'intérêts, en pourcentage du PIB, affiche souvent une croissance à deux chiffres.

À l'inverse, certains agents économiques ont enregistré des performances plus décevantes. Leur revenu net d'intérêts a reculé depuis le début des politiques accommodantes. C'est notamment le cas des banques en Espagne et en Finlande, mais également des ménages belges et italiens qui ont souffert de la baisse des taux. Les ménages italiens ont en outre été pénalisés par la réduction drastique du portefeuille obligataire.

Concernant l'Hexagone, les sociétés financières, en particulier les banques, sont les principales (et quasiment les seules) perdantes.

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance