Dépêches

Communication externe — 19/03/2018

Réforme AGIRC-ARRCO : Sapiendo-Retraite préconise un départ à la retraite différé d'un an minimum


(AOF) - Face à la réforme AGIRC-ARRCO qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019, Sapiendo-Retraite, la plateforme de conseils, analyses et de simulation retraite en temps réel, recommande aux salariés impactés de différer leur départ à la retraite d'un an minimum. Au-delà, les salariés se verront même bénéficier d'un bonus prenant la forme d'une surcote temporaire pendant un an et d'un montant variable dépendant du nombre d'années de décalage de prise de la retraite à savoir 10% pour 8 trimestres, 20% pour 12 trimestres et 30% pour 16 trimestres.

Valérie Batigne, fondatrice et présidente de Sapiendo-Retraite rappelle néanmoins que ces bonus sont " moins avantageux que le malus n'est désavantageux et concernera, à coup sûr beaucoup moins de salariés ".

La malus concerne les salariés du secteur privé nés à partir de 1957, qui partiront à la retraite à partir du 1er janvier 2019. Si les salariés du secteur privé ayant validé tous leurs trimestres ne diffèrent pas d'un an leur départ à la retraite, ils se verront appliquer, sur le montant de leurs pensions complémentaires ARRCO et AGIRC, un abattement - dit malus - de 10% sur une durée de 3 ans maximum à moins que le retraité n'atteigne l'âge de 67 ans.

Il existe toutefois des exceptions pour les personnes exonérées de CSG, les assurés handicapés, les travailleurs de l'amiante, les inaptes au travail justifiant d'incapacité permanente d'au moins 50%, les mères ouvrières ayant élevé au moins trois enfants ou encore les assurés ayant apporté́ une aide effective à leur enfant handicapé et les personnes ayant interrompu leur activité́ professionnelle en raison de leur qualité́ d'aidant familial.

" Ce système peut amener les futurs retraités à changer de stratégie et pourquoi pas, parfois, à partir plus tôt. Il vaudra peut-être mieux, dans certains cas, subir une décote viagère de 1,25% ou 1% sur toutes ses retraites plutôt que de se priver de 10% pendant 3 ans (soit 30%) de ses retraites complémentaires. Tout se calcule ! De même, dans certains cas, un rachat de trimestres peut s'avérer beaucoup moins rentable si la personne est affectée par le malus. Bref, optimiser sa situation devient encore plus compliqué et nécessite plus souvent le recours à un expert ", a expliqué Valérie Batigne.

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance