Dépêches

Etude et baromètre — 11/04/2018

Les pirates tentent moins, mais avec un meilleur taux de réussite, selon Euler Hermes et la DFCG


(AOF) - Pour la quatrième année consécutive, Euler Hermes, l'assureur-crédit et l'association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG) ont interrogé 300 directions financières sur leur exposition, leur ressenti et leurs mesures de prévention face aux différentes facettes de la fraude. Il en ressort que si en 2016, huit entreprises sur dix déclaraient avoir été victimes d'une tentative de fraude, elles sont sept sur dix à avoir été visées par une attaque en 2017.

Le signal pourrait sembler positif, mais 30% des entreprises interrogées ont été victimes d'au moins une fraude avérée en 2017, contre seulement 25% en 2016. Les pirates tentent moins, mais avec un meilleur taux de réussite dans leurs démarches frauduleuses.

" Aujourd'hui, les fraudeurs disposent de technologies qu'ils maitrisent parfaitement, et mènent des enquêtes approfondies sur leurs cibles potentielles, dont ils savent décrypter l'organisation. Par le passé, ils lançaient des attaques massives et industrialisées en vue de toucher le plus d'entreprises possibles. Désormais, ils se concentrent également sur quelques entreprises dont ils ont précisément identifié les failles, avec un mode opératoire bien défini et plus adapté. L'exposition des entreprises au risque de fraude s'accroit, car les pirates sont devenus des professionnels de la fraude ", a expliqué Sébastien Hager, expert Fraude chez Euler Hermes France.

Les fraudeurs savent désormais qui, comment et quand attaquer pour optimiser leur chance de succès.

Les entreprises semblent conscientes d'être de plus en plus exposées à la fraude : 70% des directions financières interrogées craignent encore une accentuation du risque en 2018. Elles se déclarent d'ailleurs prêtes à se défendre face aux fraudeurs : 73% d'entre elles jugent leur dispositif de protection contre la fraude satisfaisant ou très satisfaisant.

Paradoxalement, l'étude souligne que 57% des entreprises n'ont pas mis en place de plan d'urgence à activer en cas de fraude. Ce constat alarmant montre que les entreprises n'ont pas encore pris totalement la mesure de ce risque ni de ses conséquences. La sensibilité au risque de fraude évolue mais doit être renforcée. Les entreprises ont encore un important effort organisationnel à conduire.


2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance