Dépêches

Etude et baromètre — 21/09/2018

Santé au travail : de nouvelles problématiques émergent, constate Malakoff Médéric


(AOF) - En 2018, les salariés se sentent mieux qu’il y a dix ans et sont de plus en plus satisfaits de leur qualité de vie au travail. C’est l’un des enseignements positifs que révèle la dixième édition du Baromètre santé et qualité de vie au travail de Malakoff Médéric. Si la qualité de vie au travail est en net progrès, de nouvelles problématiques émergent.

Allongement de la durée de vie professionnelle, intelligence artificielle, nouvelles formes de travail et d'emploi... en dix ans, le rythme des transformations affectant le monde de l'entreprise s'est beaucoup accéléré.

Dans ce contexte de profondes mutations, 49 % des salariés ont vécu au moins un changement au cours des douze derniers mois (contre 36 % en 2009), et plus d'un salarié sur deux (56 %) déclare être en situation de fragilité, qu'elle soit d'origine personnelle ou professionnelle (difficultés financières, situation d'aidant, maladie grave, perte de sens ou de compétence ...).

Des solutions existent pour permettre aux entreprises d'accompagner leurs salariés face à ces difficultés, et 57 % des dirigeants indiquent agir en la matière (amélioration des pratiques managériales, accompagnement vers le retour à l'emploi après une longue maladie...).

Concernant l'allongement de la durée de vie professionnelle, seuls 28 % des salariés de 50 ans et plus se sentent capables de travailler au même rythme dans dix ans. La place des seniors est une inquiétude exprimée par un quart des salariés (26 %) pour qui " dans [leur] entreprise, avoir plus de 45 ans est un handicap ". Du côté des dirigeants, 38 % d'entre eux indiquent agir pour le maintien de l'emploi des seniors (cumul emploi-retraite, employabilité à tout âge, amélioration des conditions de travail des plus âgés).

Du côté du développement des compétences, si une grande majorité des salariés (74 %) se dit confiante vis-à-vis des innovations technologiques à venir, 22 % d'entre eux reconnaissent " avoir peur d'être dépassés par les nouveaux outils et les changements technologiques ", et seuls 28 % indiquent bien maîtriser les outils informatiques, un chiffre en baisse de 7 points par rapport à 2013. Quant aux dirigeants, 43 % d'entre eux déclarent mettre en place de nouvelles formes d'acquisition en continu des compétences.

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance