Dépêches

Etude et baromètre — 05/10/2018

Activités sportives en entreprise : « il existe des marges de progression importantes » (Generali)


(AOF) - 1000 salariés et 300 dirigeants ont participé au baromètre Generali / OpinionWay pour le think tank «Vitalité, Sport & Entreprise» qui dresse un état des lieux de la pratique du sport en entreprise en France et fait émerger des pistes de progrès. Le sport en entreprise fait l’unanimité chez les pratiquants. 94% des salariés s’y adonnant sont satisfaits : l’activité correspond à leurs attentes (58%), cela leur permet de se défouler (19%) et c’est bon pour leur santé (14%).

Les dirigeants qui proposent des activités physiques et sportives (APS) à leurs salariés expriment la même satisfaction. Plus de 8 sur 10 estiment ainsi que cela améliore l'état de santé et le bien-être de leurs collaborateurs (89%), facilite l'intégration dans l'entreprise (87%), renforce l'esprit d'équipe (85%), contribue à une meilleure gestion du stress (80%) et développe le sentiment d'appartenance à l'entreprise (80%). Mieux : ils sont 100% à recommander aux autres entreprises de s'y mettre.

Ce double engouement est un message fort : au-delà des bienfaits pour la santé, le sport est vécu comme un levier efficace en matière de ressources humaines et de management, notamment pour remettre l'humain au centre de l'entreprise et permettre aux collaborateurs de mieux travailler au sein d'un collectif.

"Aujourd'hui, les bienfaits de l'activité physique et sportive pour la santé sont largement avérés, et la plupart des gens en sont convaincus, analyse Bertrand Pulman, Professeur de sociologie à la Sorbonne Paris Cité et à l'EHESS et co-fondateur du Think & Do Tank " Vitalité, Sport & Entreprise ". Mais cela n'entraine pas nécessairement un passage à l'acte. Nous avons donc impérativement besoin d'études et d'initiatives concernant la motivation : quels sont les bons leviers permettant d'obtenir que ceux qui ne font pas de sport s'y mettent ?"

Le baromètre "Vitalité, Sport & Entreprise" apporte des éléments de réponses. D'un côté, 15% des salariés dont l'entreprise propose des APS ne pratiquent pas. Les principales raisons évoquées ? Les activités proposées ne conviennent pas (36%), elles sont trop éloignées du lieu de travail (17%), la pratique d'un sport relève de la vie privée (24%) et les équipements sont insuffisants (14%). De l'autre côté, 75% des dirigeants déclarent ne pas avoir pour projet de développer une offre sportive. Les principales raisons évoquées ? L'absence d'infrastructure adéquate dans les locaux (47%), ce n'est pas le rôle de l'entreprise (35%) et le manque de moyens financiers (30%).

"Des chiffres qui montrent qu'il existe des marges de progression importantes et qu'il est nécessaire de partager des bonnes pratiques pour aider les entreprises, notamment les TPE et les PME, à franchir le pas", a commenté Generali, dans un communiqué.

2018 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance