Dépêches

Etude et baromètre — 26/04/2019

CyberSource : seules 18 % des entreprises dans le monde sont aptes à lutter contre la fraude


(AOF) - Dans un contexte de forte hausse des attaques frauduleuses, CyberSource a publié un rapport sur la façon dont les entreprises, partout dans le monde, luttent contre ce phénomène. Plusieurs entreprises mettent en place le "Fraud Management Balancing Act", un modèle d’équilibre pour trouver le juste équilibre entre expérience client fluide et lutte contre la fraude.

Ce modèle permet d'offrir une expérience positive aux véritables clients et optimiser la validation des commandes légitimes. Il détecte rapidement et refuse les commandes frauduleuses pour réduire les pertes liées à la fraude. Enfin, il permet de gérer efficacement les coûts d'exploitation liés aux activités de gestion de lutte contre la fraude. Les entreprises qui semblent avoir atteint le juste équilibre entre ces trois dimensions se positionnent en "leaders".

Les résultats de l'étude sont sans appel : en moyenne, seules 18 % des répondants sont considérés comme des "leaders", soit des organisations qui privilégient l'atteinte de cet équilibre. La proportion est quasiment identique au niveau national et au niveau mondial (19 % en France, 18% dans le monde). Les PME françaises comptent, de leur côté, un pourcentage de leaders significativement plus important, soit 29 %, conscientes de l'ampleur des dégâts que peut causer une attaque cyber.

Concrètement, les leaders s'équipent d'un éventail d'outils suffisamment large pour s'adapter à l'évolution du paysage dans lequel ils opèrent et effectuent une véritable exploitation des données par rapport aux autres.

Ils sélectionnent une série d'outils d'identification pour être plus efficaces. Ainsi 53 % utilisent le numéro de vérification de carte (CVN), le même nombre s'appuie sur l'authentification biométrique, 52 % sur l'historique des commandes clients, 50 % sur l'authentification à deux facteurs sur téléphone mobile et 49 % sur l'authentification du porteur.

L'étude fait également ressortir que le protocole de sécurisation 3-D Secure (3DS) est plébiscité par les entreprises.

Dans le cadre de la directive révisée sur les services de paiement (DSP2), le 14 septembre 2019 prochain entreront en vigueur les exigences relatives à l'authentification forte du client (SCA). Cependant, seuls 50 % des répondants en Europe se sentent prêts pour ce changement, un chiffre qui révèle la grande disparité des entreprises dans leur niveau de préparation.


2019 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance