Dépêches

Étude et baromètre — 28/06/2016

Les assureurs traditionnels face à l'essor des FinTech

48% : c'est le pourcentage de compagnies d’assurance qui redoutent de devoir céder jusqu'à 20% de leur activité aux FinTechs dans les cinq années à venir.

PwC publie les résultats de son étude Intitulée « Opportunities await : How InsurTech is reshaping insurance ». L'étude révèle l'importance de l'essor des FinTech dans le secteur mondial de l’assurance. En effet, les investissements annuels dans les AssurTech ont été multipliés par cinq au cours des trois dernières années, soit un montant total de 3,4 milliards de dollars depuis 2010. Dans ce contexte, les assureurs traditionnels sondés sont bien conscients du pouvoir de disruption des FinTech sur leur marché. 74% des répondants s’attendent à ce que les AssurTech révolutionnent le secteur de l’assurance au cours des 5 prochaines années. Les impacts attendus portent en priorité sur le développement de nouvelles offres mieux adaptées aux besoins des clients et une meilleure compréhension des risques facilitée par l’arrivée des nouvelles technologies. Selon l'étude, les FinTech utilisent, désormais, l'internet des objets, data analytics voire les drones civils à usage commercial afin de collecter et analyser les données clients de manière toujours plus originale et dans des délais record, mais également pour développer des produits davantage personnalisés.

Cependant, les compagnies d’assurance ne semblent pas encore prêtes à investir massivement dans l’innovation. De fait, même si 43% des assureurs estiment intégrer les FinTech au cœur de leurs stratégies, seuls 28% ont mis en place des partenariats avec ces nouveaux acteurs et moins de 14% d’entre eux ont participé à des levées de fonds ou à des incubateurs. Les assureurs traditionnels interrogés citent la sécurité informatique comme le principal frein pour s'associer avec les AssurTech. Par contre, pour les AssurTech les principaux obstacles se situent au niveau des différences managériales et culturelles. Concernant les principaux risques que peuvent poser les Fintech, les dirigeants des compagnies d'assurance interrogés citent la pression sur les marges (73%) et la perte de parts de marché (69%). De plus, 59% d'entre eux eux craignent de perdre leur clientèle eu profit de ces start-ups. Toutefois, les assureurs traditionnels reconnaissent que l’arrivée des FinTech dans le secteur de l'assurance apporte des avantages dont, en tête, la diminution des coûts pour 81% des sondés. Cette diminution est possible grâce au développement de plateformes cloud et de solutions de désintermédiation et d’automatisation.

Enfin, pour que les compagnies d’assurance puissent espérer tirer profit de la révolution des FinTech, l’étude propose 4 étapes clés à observer : être en veille permanente, nouer des partenariats et intégrer les AssurTech dans leur écosystème ainsi que développer de nouveaux produits.


Source : pwc.fr (Communiqué de presse du 22 juin 2016)