Dépêches

Étude et baromètre — 10/10/2016

Les chiffres du marché français de la banque et de l'assurance 2015

L'ACPR publie son rapport 2015 présentant les chiffres clés de l'activité et les résultats des secteurs bancaires et assurantiels en France. Concernant le secteur bancaire, le PNB s'élève à 158,5 milliards d’euros, soit une  hausse de 7,1% par rapport aux 109 milliards d'euros de 2014. Le système bancaire français totalise 8 674 milliards d’euros au 31 décembre 2015 et les banques collectent 2 569 milliards d’euros de ressources auprès de la clientèle tout en lui octroyant 2 485 milliards d’euros de prêts, soit des encours respectivement en augmentation de 180 et 74 milliards d’euros par rapport à fin 2014. Les opérations sur titres s’élèvent, quant à elles, à 2 507 milliards à l’actif et 2 730 milliards au passif. Par ailleurs, sur l’ensemble de l’activité, les crédits à l’habitat représentent le principal type de prêts (46 %), suivis par les crédits à l’équipement (26%) et les crédits de trésorerie (15%). Concernant les emprunteurs, les ménages captent 1 076 milliards d’euros de prêts (+3,9%), les sociétés non financières : 710 milliards d’euros (+4,9%) et les administrations publiques : 144 milliards d’euros (-4,4 %).

Sur le volet de l’assurance, l’ACPR indique un total de bilan agrégé de 2 678 milliards d'euros en valeur de marché. Le résultat net agrégé est de 12,7 milliards d’euros pour l'ensemble des organismes d'assurance avec une augmentation des primes acquises sur les activités vie (+8,2%) et non-vie (+2,2%). La collecte nette en assurance vie est de 21,8 milliards d’euros dont 11,4 milliards d’euros en unités de compte, soit une hausse de 91%. En revanche, la collecte nette sur les contrats en euros a chuté de 23 % ce qui s’explique par la recherche de placements plus rentables par les épargnants, dans un contexte de taux d’intérêt très bas. Par ailleurs, pour les primes brutes collectées en non-vie, une grande partie (50,5 milliards d’euros) provient des contrats d’assurance contre les dommages corporels, dont 36,6 milliards au titre des frais de soin. Viennent ensuite les contrats d’assurance automobile (20,1 milliards d’euros) et de protection contre les dommages aux biens (16,4 milliards d’euros). 

Source : acpr.banque-france.fr