Dépêches

Stratégie — 26/10/2017

Coface se réjouit de l'amélioration de son ratio de sinistralité au 3e trimestre 2017

Coface publie le bilan de son 3e trimestre 2017 et indique un résultat opérationnel s’élevant à 98,2 millions d'euros, soit une hausse de 62,1 milliards d'euros par rapport à 2016. Cette hausse, selon le groupe s'explique par la baisse du ratio de sinistralité. En effet, le groupe a amélioré son objectif annuel de ratio de sinistralité, initialement prévu à 61%, cet objectif de ratio de sinistralité a progressivement été ramené à 58% fin juillet puis inférieur à 54% au mois de septembre. Ainsi, le ratio de sinistralité brut est de 43,0% pour le 3ème trimestre 2017, soit une hausse de 11,2 points par rapport au  deuxième trimestre. Cette forte hausse provient principalement de l’Asie (38,7%) et de l’Amérique du Nord (15,9%). A cela s'ajoute une normalisation du ratio de sinistralité en Europe de l’Ouest, qui demeure à un très bon niveau (44,4%). Par ailleurs, Coface souligne que le taux de rétention des clients évolue à 90,3% contre 88,6%  en 2016 et l’évolution des prix demeure négative, à -1,4%, niveau légèrement moins défavorable que celui des années précédentes. La nouvelle production, quant à elle, s’élève à 98 millions d'euros, en baisse de 14 millions par rapport à 2016. Les marchés émergents demeurent affectés par la prudence de la souscription dans certains pays, par exemple le Mexique et la Turquie. Dans les marchés matures, les affaires nouvelles sont stables. 

S'agissant des perspectives le plan stratégique Fit to Win se déroule comme prévu et ses premiers effets sont désormais visibles. Coface réalise 11,8 millions d'euros d’économies de coûts, en avance sur le plan permettant  au groupe d’anticiper des économies de 15 millions sur l’année 2017 et de confirmer son objectif de 30 millions en 2018. En outre, Coface confirme également les 30 millions d’investissements prévus pour la période 2017-2019. Enfin, les charges de restructuration seront moindres qu’initialement anticipées, permettant au groupe d’accélérer sa transformation digitale et d’investir dans son infrastructure numérique.


Source : Coface (Communiqué de presse du 25 octobre 2017)